Site Francis Kaplan

LIVRE

couverture de La vérité et ses figuresLa vérité et ses figures

par Francis Kaplan
Paris, Aubier Montaigne, 1977, 319 p.

Comment définir la vérité et quelle conception de la connaissance impliquent les différentes définitions de la vérité ?

Vous pouvez lire sur ce site, à propos de ce livre, le document suivant : La vérité et ses figures, par Francis Kaplan, par Jean-Louis Viellard-Baron. (Paru dans la Nouvelle Revue des deux mondes, mai 1978, pp. 510-512.)

Table des matières

Introduction. 7
Problèmes de méthode 9
Préalables :
le vide du concept de vérité 12
Inutilité de la définition 14
Incohérence du concept 14
Définition par l’exemple 18
Définition par désignation 20
Définition et conception 21

Chapitre I. La vérité définie par le réel 23
I. -La vérité comme identité de la connaissance et du réel 25
II. -La vérité comme ressemblance au sens fort 32
Généralité de cette conception 32
le sens commun 32
les savants 33
les philosophes 34
Critiques générales 46
Langage et ressemblance 50
La vérité empirique 71
La vérité du souvenir 82
La vérité scientifique 84
La vérité philosophique et la vérité réflexive 90
Vérité et catégories logiques 92
III. -La vérité comme ressemblance au sens large du terme 95
IV. -La vérité comme expression de la réalité 102
V. -La vérité comme ce qui a un rapport avec la réalité 108

Chapitre II. La vérité définie par la seule connaissance 111
I. -La connaissance vraie définie intrinsèquement 115
II. -La connaissance vraie définie extrinsèquement 118
III. -Critique de la vérité comme cohérence de mes
connaissances 121
Cohérence totale et connaissance fausse 121
Les vérités concurrentes 124
Vérités non cohérentes 134
Pourquoi éliminer l’erreur 136
Cohérence et réalité 139
IV. -La cohérence entre propositions 142
V. -La démonstration 149
VI. -La vérité-cohérence limitée aux mathématiques et à la
logique 151

Chapitre III. La négation du pur spéculatif 153
I. -La conception pragmatiste 155
II . -Les pragmatistes et le pragmatisme 161
III. -Les vérités parallèles 164
IV. Connaissances désintéressées, connaissances inutiles et connaissances nuisibles 165
V. -L’affectivité de la connaissance 173
VI.-L’usage effectif du terme vérité 177

Chapitre IV. Le réalisme post-idéaliste 181
I. -La vérité définie par la vérification 183
II. -Conséquences ontologiques 187
III. -Vérification faite ou vérification à faire 192
IV. -Conséquences gnoséologiques 196
V . -Les différents domaines de la connaissance 203

Chapitre V. L’Universel 213
I. -La vérité comme universel 215
Il. -L’universel, est-il trop large? 225
III. -L’universel, est-il trop étroit? 233
IV. -Pourquoi admettre l’universel? 240
Parce que tout le monde l’admet 240
En raison de l’attitude universelle du sujet connaissant 242
En raison de la structure universelle de la pensée 244
V.Le retour au réalisme et les deux dimensions de la connaissance 245

Chapitre VI. Au-delà de la vérité 249
I. -La connaissance divine 251
Il. -La liberté, l’espace et le temps 255
Les implications de la définition de la vérité concernant la liberté, l’espace et le temps 255
Caractère illusoire de la liberté 257
Subjectivité de l’espace et du temps 265
Réalité de la liberté de l’espace et du temps 291
Contradictions indépassables 295
III. -L’agnosticisme et l’agnosticisme sur l’agnosticisme 301

Nous contacter